PHIL SIEP vous raconte...

Collection du Gabian Déchaîné

 

 

Les CONFINERIES d’après

Ou les fredaines d’un fada cassiden

Histoires sous forme de petites romances, le Tome II de ces Confineries reflète une année entière consommée depuis l’arrivée de ce virus dénommé Covid 19 et des inévitables rebondissements dans la vie des gens, des Cassidens, tenter de les divertir et témoigner que ce n’est pas la fin du monde. Soustraire la peur de ses amis en détournant le regard des scénarios catastrophe largement relayés par les médias, en proposant plutôt d’en retenir du positif, d’en rire même, plutôt que de perdre un temps précieux, surtout quand on avance dans l’âge, à se morfondre en attendant l’apocalypse.

Imprégné au plus profond par les romans de Marcel Pagnol, toutes proportions gardées, c’est l’atmosphère de ses propres histoires populaires que Phil met en scène dans ses récits.

Dans un style bien à lui : mélange d’humour, d’ironie, de piquant et de douce mélancolie, avec une sensibilité à fleur de peau, parfois sombre et joyeux à la fois... Phil nous offre un regard recentré sur son village, sur son Cassis d’aujourd’hui et d’avant, dans de ce petit recueil d’histoires courtes, qu’il chante avec l’accent, des souvenirs qui sentent la garrigue et des émotions qu’il dévoile pudiquement, comme des mots gravés dans le sable que le ressac de la vague emportera discrètement.

 

55 Confineries

Ou les Confineries d’un Fada Cassiden !

15 mars 2020 : Le gouvernement français vient d’annoncer le confinement général de la population !

Résigné à ne pas simplement survivre dans l’ennui, la solitude et l’incompréhension... De par mes chroniques quotidiennes, nous nous sommes trouvés et parfois retrouvés dans une situation d’échanges, de sourires et de mémoires, que j’en étais tout simplement... heureux de vivre ! Au-delà des mots, que nous restera-t-il de ces moments uniques ? Un ouvrage inattendu et émouvant de ces 55 jours de partage avec vous.

Chroniques contées et dessinées, dont certaines vous parlent de l'histoire de Cassis et des cassidens, avec un regard sur le passé de plus de cinquante ans.

4ème de couverture : "Dans son deux pièces au 2ème étage sans balcon ni jardin, mais avec vue sur mer... un homme appuyé sur la rambarde de sa fenêtre écoute Chris Rea « Nothing to Fear », une cigarette aux lèvres : Confiné !
Il habite le village de Cassis, petit port au bord de la Méditerranée : Privilégié ? L'oeil est observateur, rêveur, lyrique, rebelle, cynique, amoureux, brutal... sans tortiller du cul ! L'auteur dessinateur vous narre ses chroniques au jour le jour avec l'accent du Sud, dans un style humour potache et délire didactique dépourvu de manuel d utilisation. Sans pouvoir l'inclure dans un moule formaté à l'image de ce qu on peut lire habituellement de salivant sur les réseaux sociaux... Phil nous démontre qu'on peut affronter la réalité avec une pointe d'humour, sans passer à côté.

55 jours de confinement, 55 confineries où il se dévoile entièrement ou presque. Tantôt tendre, mélancolique ou poète... tantôt macho appuyé, provocateur, cru et grivois, limite obscène... Toujours croustillant, nature et sincère."

 

 

 

 

_____________________________________

© www.siepen.fr 2012 -2021